TopHaut

IFC Invests in and Arranges Financing Package for the Azito Power Plant Expansion

IFC coordonne un financement pour l’expansion de la centrale électrique d’Azito

IFC, a member of the World Bank Group, Globeleq Africa Holdings Limited (Globeleq), a leading independent power producer in Africa, and Industrial Promotion Services (West Africa) (IPS (WA), a member of the Aga Khan Fund for Economic Development (AKFED), committed the financing for the expansion of the Azito thermal power plant (Azito Phase 4) in Côte d’Ivoire. The plant’s expansion will help increase the supply of reliable, affordable power in Côte d’Ivoire, where, as of 2017, less than 66% of the population had access to electricity.

Azito Phase 4 will add to the existing plant new gas and steam turbines (for an additional 253 MW), allowing Azito to generate an additional 2,000 GWh per annum – or over 30% of the country’s electricity for the whole plant. Power produced by Azito Phase 4 will displace less efficient and older thermal units in the market, substantially reducing costs and emissions, and contribute to meeting growing domestic and regional demand for electricity. The expansion is expected to increase access to electricity for hundreds of thousands of homes and businesses.

Azito Phase 4 will help the Republic of Côte d’Ivoire meet its national target of 42% renewables by 2030 by supporting grid stability and helping integrate intermittent renewables to complement the country’s hydropower base (900 MW, or about 40% of total installed capacity). Côte d’Ivoire’s potential for renewable energy is highlighted in a recent IFC report. IFC continues to work with the Government of Côte d’Ivoire on developing additional renewable energy capacity.

IFC, as Lead Arranger and Global Coordinator, arranged the full debt financing package of EUR 264 million, provided by: the African Development Bank (AfDB); the West African Development Bank (BOAD); OPEC Fund for International Development (OFID); a pool of European Development Finance Institutions (EDFIS), including PROPARCO, the Belgian Investment Company for Developing Countries (BIO), the German Investment Corporation (DEG); and the Emerging Africa Infrastructure Fund (EAIF) – an Africa-focused debt fund managed by Investec Asset Management and the Netherlands Development Finance Company (FMO). Along with mobilizing the debt, IFC is providing, as part of the debt package, a EUR 46 million loan to Azito for its own account, as well as interest rate swaps for the Euro-denominated debt.

The new round of financing builds on the success of the Azito thermal power plant, which has been providing low-cost and base load power, while efficiently using Côte d’Ivoire’s natural gas endowment since 2000.

“We are very pleased to see Azito Phase 4 reach this important milestone. This project will allow Côte d’Ivoire to meet growing demand while reducing sector costs and emissions and enable the country to integrate more renewables going forward, while consolidating it as a regional energy hub. Congratulations to the Government of Côte d’Ivoire, Azito Energie and its shareholders, Globeleq and IPS WA, for this achievement,” said Linda Rudo Munyengeterwa, IFC’s Regional Industry Director, Infrastructure and Natural Resources, Middle East and Africa.

Over the past two decades, IFC, alongside the World Bank, has supported the Government of Côte d’Ivoire in placing the country’s power sector on a financially sustainable path. The new round of financing follows prior IFC investments in the country’s power sector in 1994, 1998, 2012 and 2013.

Paul Hanrahan, Globeleq’s CEO, said: “As a long-term supplier of reliable and environmentally sustainable power to the people of Côte d’Ivoire, we and our shareholders, CDC and Norfund, are delighted to expand our role in the country’s growth and development.”

Mahamadou Sylla, IPS (WA)’s CEO, said: “This fourth expansion of the Azito plant builds on the long-term relationship between IPS (WA), the Government of Côte d’Ivoire and the DFIs community which combined support amounts to over USD 750 million (more than CFA 430 billion). We are grateful for this partnership, which has allowed IPS (WA), a member of the Aga Khan Fund for Economic Development (AKFED), to strengthen its role as a contributor to the development of Côte d’Ivoire and other countries in the subregion.”

Luc Ayé, Azito Energie’s CEO, said: “This expansion which represents a significant part of the country’s national electricity plan, is supported by the Government, who envisions Côte d’Ivoire as an energy hub for West Africa.”

IFC, un membre du Groupe de la Banque mondiale, Globeleq Africa Holdings Limited (Globeleq), un des leaders dans le développement de projets énergétiques en Afrique, et Industrial Promotion Services West Africa (IPS WA), membre du Fonds Aga Khan pour le développement économique (AKFED), ont engagé les fonds nécessaires au développement de la centrale thermique d’Azito (dénommée, « Azito Phase 4 ») en Côte d’Ivoire. L’expansion de la centrale contribuera à accroître la fourniture d’une électricité fiable et abordable en Côte d’Ivoire, où, en 2017, à peine 66% de la population avaient accès à l’électricité.

La quatrième phase de l’expansion d’Azito consistera en la construction sur le site existant, d’une nouvelle unité en cycle combiné (253 MW supplémentaires), qui permettront à Azito de produire au total 2 000 GWh supplémentaires par an, soit plus de 30 % de l’électricité du pays. L’électricité produite par la quatrième phase d’Azito remplacera des unités thermiques moins performantes, ce qui permettra de réduire sensiblement les coûts de production du secteur et les émissions de gaz à effet de serre. Le projet contribuera également à satisfaire la demande d’électricité croissante dans le pays et à travers la sous-région. La modernisation de la centrale devrait fournir de l’électricité à plusieurs centaines de milliers de ménages et d’entreprises.

« Azito Phase 4 » aidera la Côte d’Ivoire à atteindre son objectif de 42 % d’énergies renouvelables à l’horizon 2030 en améliorant la stabilité du réseau et en facilitant l’intégration d’énergies renouvelables intermittentes, en complément de la base hydroélectrique du pays (900 MW, soit environ 40 % de la puissance totale installée). Le potentiel des énergies renouvelables en Côte d’Ivoire est souligné dans ce rapport d’IFC. IFC continuera à œuvrer avec le gouvernement ivoirien au développement de capacités supplémentaires en énergies renouvelables.

En tant que principal arrangeur et coordinateur global, IFC a syndiqué un financement de 264 millions d’Euros, également fourni par les institutions suivantes : la Banque africaine de développement (BAD), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), le Fonds de l’OPEP pour le développement international (OFID), un groupe d’institutions financières de développement européennes (EDFIs), dont Proparco, et ses homologues belge (BIO), allemand (DEG), hollandais (FMO) et le fonds EAIF-Investec. Pour son propre compte, IFC prendra une participation de 46 millions d’Euros dans le projet sous forme de prêt, en plus d’assurer un swap sur le taux d’intérêt applicable à la toute la dette libellée en euros.

Ce nouveau cycle de financement consolide la réussite de la centrale thermique d’Azito, qui produit de l’électricité à faible coût et assure une capacité additionnelle ferme, tout en exploitant efficacement les ressources de gaz naturel de la Côte d’Ivoire depuis 2000.

« Nous sommes heureux de voir se matérialiser la quatrième phase du projet Azito, ce qui marque une étape importante dans la participation d’IFC et de ses partenaires aux activités du secteur ivoirien de l’énergie. Grâce à sa capacité supplémentaire, le projet permettra de mieux satisfaire une demande en énergie croissante tout en réduisant les coûts du secteur et les émissions de gaz à effets de serre. De même, le projet permettra d’intégrer plus d’énergies renouvelables dans le mix énergétique de la Côte d’Ivoire et de renforcer ainsi la position du pays comme hub énergétique en Afrique de l’ouest. Nous félicitons le gouvernement ivoirien, Azito Energie et ses actionnaires, Globeleq et IPS (WA) pour avoir contribué à cette réalisation, » a déclaré Linda Rudo Munyengeterwa, Directrice régionale d’IFC pour les infrastructures et les ressources naturelles au Moyen-Orient et en Afrique.

Depuis plus de vingt ans, IFC, en collaboration avec la Banque mondiale, soutient le gouvernement ivoirien pour améliorer durablement l’équilibre financier du secteur énergétique. Ce nouveau financement fait suite aux investissements d’IFC dans ce secteur en 1994,1998, 2012 et 2013.

« Nous fournissons depuis longtemps une énergie fiable et respectueuse de l’environnement aux habitants de la Côte d’Ivoire. Nous et nos actionnaires, CDC et Norfund, sommes donc ravis d’étendre notre rôle à la croissance et au développement du pays », a déclaré, Paul Hanrahan, Président directeur général de Globeleq.

« La quatrième expansion de la centrale d’Azito est une marque de la confiance renouvelée à IPS(WA) de la part de l’Etat de Côte d’Ivoire et des bailleurs de fonds dont les concours cumulés s’élèvent à plus de 750 millions de dollars US, soit plus de 430 milliards de FCFA », constate Mahamadou Sylla, Directeur général d’IPS (WA). « Nous sommes ravis de ce partenariat qui permet à IPS (WA) de contribuer davantage au développement de la Côte d’Ivoire et d’autres pays de la sous-région ».

« Cette expansion est un élément important de la stratégie nationale en matière d’électrification et est soutenue par le gouvernement, dont la vision est de faire de la Côte d’Ivoire un hub énergétique en Afrique de l’ouest », a ajouté Luc Ayé, Directeur général d’Azito Énergie.