TopHaut

Jeffreys Bay Women’s Dialogue

Dialogue entre femmes à Jeffreys Bay

Women’s Forum to increase access to funding for community NGOs

In a drive to increase access to funding for community organisations, Jeffreys Bay Wind Farm recently hosted its first ever Women’s Dialogue, attended by local non-governmental organisations (NGOs), community workers, and economic development (ED) managers and representatives from other wind farms in the area.

Marion Green-Thompson (GSAMS), Thozela Ponshe (Enel) Donna Fata (Chevron SA), Wendy Parsons (Kouga Wind Farm). Front: Phindile Dlamini, Liesal Harmse (JBWF), Masechaba Mabilu (Acciona), Laura James (GSAMS)

“Our research showed that women in Jeffreys Bay and the surrounding areas play a huge role in caring for their communities through various initiatives and activities,” says Economic Development Director for the Globeleq wind farm, Marion Green-Thompson.

“By bringing together the various stakeholders, we could coordinate planning between funders and local NGOs which, in the long run, will allow for the establishment of an independent and objective process around the allocation of funding.”

The collective annual budget of the various renewable energy projects in the Kouga Local Municipality where Jeffreys Bay is situated, is close to R10million rand.

“During the event, representatives of organisations showcased the work they do in the local community which will help us select, support and grow economic development projects that are meaningful and impactful,” says Marion.

She added that it was important for the different stakeholders to get to know one another, build strong relationships and extend the reach of both funders and the local organisations.

“The value for me personally was to network and gain insights into proposal writing, fundraising and how to better spearhead our project. This will benefit our organisation and enable us to expand our services,” says Margreet Wibbelink, Director at the Healthy Mom and Baby Clinic.

“The more we can work together with organisations servicing our communities, the bigger impact we can have. Together we are the change our community needs,” she says.

Marion added that the wind farms in Jeffreys Bay are in essence strategic partners for the NGOs, and ED managers need to know what the various organisations in the area are doing.

“Women are the threads that hold the fabric of society together. They are the mothers, carers, providers, counsellors, wives and sisters that provide the bedrock of most communities. Finding out how we can support them is critical to ensuring they continue to provide these important services in the community,” she says.

Un forum de femmes pour accroître l’accès au financement des ONG locales

Marion Green-Thompson, Thozela Ponshe (Enel) Donna Fata (Chevron SA), Wendy Parsons (Kouga Wind Farm). Avant: Phindile Dlamini, Liesal Harmse (JBWF), Masechaba Mabilu (Acciona), Laura James (Globeleq)

Dans un effort pour permettre davantage de financement aux organismes communautaires, Jeffreys Bay Wind Farm a récemment accueilli son premier Dialogue de femmes, où se sont retrouvés des organisations locales non gouvernementales (ONG), des travailleurs communautaires, des leaders du développement économique, et des représentants d’autres fermes éoliennes de la région.

“Notre recherche a montré que les femmes à Jeffreys Bay et les régions avoisinantes s’occupent énormément de leurs communautés par le biais de diverses initiatives et activités”, explique la directrice du développement économique pour le parc éolien de Globeleq, Marion Green-Thompson.

“En réunissant les différentes parties prenantes, nous pourrons coordonner la planification entre les bailleurs de fonds et les ONG locales ce qui, à long terme, permettra la mise en place d’un processus indépendant et objectif autour de l’allocation des fonds.”

Le budget annuel collectif des différents projets d’énergie renouvelable dans la municipalité locale de Kouga où Jeffreys Bay est situé, approche les 10 millions de rands.

“Pendant l’événement, les représentants des organisations ont présenté le travail qu’ils font pour la collectivité, ce qui nous a aidé à sélectionner, soutenir et développer des projets significatifs de développement économique, pour qu’ils portent des fruits”, dit Marion.

Marion a ajouté qu’il était important pour les différentes parties prenantes de se connaître les unes les autres, d’établir des relations solides et de développer la présence des bailleurs de fonds et aussi des organisations locales.

“Pour moi personnellement, ce qui compte c’est la mise en réseau et l’acquisition de connaissances dans la rédaction de propositions, la collecte de fonds et la façon de mieux mener notre projet. Ce sera bénéfique pour notre organisation et nous permettra d’étendre nos services”, dit Margreet Wibbelink, directrice au centre de santé pour maman et bébé “Healthy mom and baby clinic”.

“Au plus nous pourrons travailler avec les organisations desservant nos collectivités, au plus grand sera notre impact. Ensemble nous sommes le changement dont a besoin notre communauté”, dit – elle.

Marion a ajouté que les parcs éoliens à Jeffreys Bay sont essentiellement des partenaires stratégiques pour les ONG, et que les professionnels qui influent sur l’économie ont besoin de savoir ce que font les différents organismes de la région.

“Les femmes sont le fil qui maintient le tissu de la société ensemble. Elles sont les mères, les soignantes, les conseillères, les épouses et les sœurs qui nourrissent et forment le fondement de la plupart des communautés. Il est essentiel de découvrir la manière dont nous pouvons les soutenir afin d’être sûr qu’elles puissent continuer de fournir ces services importants à la communauté”, dit-elle.